Téléphone tenu dans une main affichant les marchés financiers. Investir en bourse depuis son téléphone
Bourse INVESTISSEMENTS

7 types d’actifs pour investir en bourse

Dans cet article nous allons étudier 7 types d’actifs à utiliser pour investir en bourse. Certains sont plus connus que d’autres. Comme pour tout investissement, vous devez avoir une stratégie claire que vous suivez à la lettre. Je ne vous dirai pas dans quel titre investir car il y en a beaucoup. De plus, un titre me correspondant ne vous sera peut-être pas adapté. Investir en bourse est possible pour tout le monde, qu’importe vos revenus. Cependant, il ne faut pas vous y lancer sans vous être informé ou bien même formé. N’oubliez pas qu’il est important de diversifier vos portefeuilles mais pas dans l’excès non plus.

1- Les actions

Une action est un actif connu de tous pour investir en bourse. En effet, il n’est pas rare d’entendre autour de nous des personnes dire qu’elles ont acheté des actions de leur entreprise.

Une action est une part d’une entreprise. En l’achetant, vous acquérez une partie du capital social de l’entreprise. Vous participez ainsi au financement de sa croissance.

En investissant dans une entreprise par le biais d’actions, vous aurez droit à des dividendes, si elle en distribue. C’est une part du bénéfice qu’elle distribue à ses actionnaires. Ils sont proportionnels au nombre d’actions que vous détenez. Toutes les entreprises n’en distribuent pas obligatoirement.

Vous choisirez vos actions en fonction de votre stratégie d’investissement. Votre but est peut-être juste de viser la plus-value mais vous pouvez également rechercher les dividendes afin de vous constituer un revenu complémentaire. Vous pourrez également les réinvestir.

Dans votre stratégie, il est possible de vous constituer un portefeuille à dividendes pour vous générer de revenus complémentaires et un portefeuille d’actions qui n’en distribuent pas. L’investissement en actions est à prévoir sur le long terme. Il est réalisable via un compte-titres ordinaire (CTO), un plan épargne en action (PEA) et certains contrats d’assurance vie. Le PEA est plus restrictif qu’un CTO car vous ne serez en mesure de détenir que des actions européennes. Certains contrats d’assurance vie proposent de détenir des actions en direct mais le choix est très restreint.

2- Les ETF

Les exchange trade funds (ETF), que vous connaissez peut-être sous le nom de « trackers » sont des actifs reproduisant le cours d’un indice, d’une matière première, d’une obligation ou d’une composition de produits.

Il en existe plusieurs catégories. En voici les principales :

  • Les ETFs sur indices actions. Ils reproduisent les variations d’un indice, ou d’un groupement de valeurs en fonction de la zone géographique, de la taille, du style, de la stratégie, etc. Ainsi vous trouverez des ETF CAC40, NASDAQ, pays émergents, etc.
  • Les ETFs sectoriels. Ils permettent de jouer sur un secteur d’activité. Ils regroupent plusieurs actifs d’un secteur donné : la santé, les valeurs financières, les industries pétrolières.
  • Les ETFs de matières premières. Ils répliquent le cours d’une matière première comme l’or, les énergies (pétrole, gaz, etc.), les produits agricoles (blé, riz, maïs, etc.), etc.
  • Les ETFs sur indices obligataires. Ils ont pour indices, les obligations d’État, les obligations d’entreprises ainsi que le marché monétaire.

Les ETF sont peu coûteux en frais car souvent ils n’ont pas de droits d’entrée et leur frais de gestion s’élèvent à moins de 1% à l’année. Ils ont une liquidité constante. Cela signifie qu’ils peuvent être acheté et revendu du jour au lendemain en fonction du cours de leur sous-jacent.

Les ETFs sont accessibles via un compte-titres ordinaire (CTO), un plan d’épargne en actions (PEA) ou un contrat d’assurance vie. Ils ne sont pas tous éligibles au PEA. Concernant l’assurance vie, chaque assureur propose sa sélection.

De par leur composition, les ETFs sont des actifs déjà diversifiés car ils contiennent plusieurs titres. De ce fait, ce sont des actifs facile à utiliser pour commencer à investir en bourse.

3- Les fonds structurés

Un fond structuré ou produit structuré est un instrument financier conçu par une banque en combinant plusieurs produits financiers. Attention, ce n’est pas un produit dérivé. Contrairement à celui-ci, un fond structuré n’est pas côté.

Il est basé sur un sous-jacent et contient plusieurs composants. Il est souvent constitué d’une part obligataire et d’une part optionnelle. Cette deuxième partie du capital est investie dans un ou plusieurs produits dérivés dont le prix évolue en fonction du cours d’un sous-jacent.

Avec les fonds structurés, les règles sont fixées à la souscription. C’est-à-dire que lorsque vous étudierez les conditions, vous aurez toutes les informations pour faire votre choix. Celles-ci seront fixes jusqu’à la fin de vie du produit. Y sont fixées la durée de vie de l’investissement, le rendement, les conditions de sortie anticipée, les conditions de distribution au bout de la durée d’investissement si aucune sortie anticipée n’a eu lieu.

Prenons un exemple : vous investissez des fonds dans un produit structuré dont le sous-jacent est l’eurostoxx50. La durée d’investissement est de 10 ans et le rendement est de 10% brut par an. La première constatation aura lieu 1 an après l’entrée en investissement par le gestionnaire de fond et les suivantes auront lieu chaque mois. Une sortie anticipée sera effectuée si, à date de constatation, la valeur du produit est supérieure à celle du jour d’entrée. Si aucune sortie anticipée n’a eu lieu avant la dernière constatation, les conditions sont :

  • Si la valeur est supérieure à la valeur d’entrée, vous récupérez votre capital bonifié de 10% par an
  • Si la valeur est égale à la valeur d’entrée, vous récupérez votre capital bonifié de 10% par an
  • Si la valeur est inférieure à la valeur d’entrée, jusqu’à 30% de perte, vous récupérez votre capital. En dessous de 30% de perte, vous en perdez d’autant en capital.

Les fonds sont investis par le gestionnaire un jour précis, défini dans les conditions. Si à date de constatation, la valeur du fond est supérieure à celle d’entrée, vous récupérez votre capital bonifié de la rentabilité associée. Si ce n’est pas le cas, vos fonds restent investis jusqu’à la prochaine constatation et ainsi de suite.

Personnellement, j’investis régulièrement des fonds sur des produits structurés en assurance vie afin de diversifier mes placements.

Les produits structurés sont éligibles au compte-titres. De plus, ces fonds vous permettent d’investir en bourse avec votre contrat d’assurance vie.

4- Les Obligations

Une obligation est une valeur mobilière couvrant la dette d’un État, d’une collectivité ou d’une société. A part dans le cas d’une défaillance de l’emprunteur, l’obligation a pour principal avantage d’offrir un revenu fixe et garanti.

Les obligations permettent d’investir en bourse, en achat en direct ou à travers des OPCVM.

Il existe plusieurs types d’obligations. Les voici :

  • les obligations à taux fixe. Elles servent un coupon dont la valeur reste la même durant la durée de vie des titres (rémunération constante). Elles sont idéales pour les investisseurs qui recherchent des revenus complémentaires.
  • les obligations à taux variable ou révisable. Le montant du coupon varie en référence à un indicateur de taux déterminé à l’émission des titres. L’incertitude est plus élevée.
  • les obligations indexées. Leur taux d’intérêt est fixe mais leur valeur nominale varie en fonction d’un indicateur. Il s’agit souvent du taux d’inflation d’un pays. Leur rendement est faible mais elles sont relativement sécurisées.
  • les obligations à coupon zéro. Leurs intérêts ne sont versés qu’à l’échéance de l’emprunt après une période de capitalisation. Elles sont adaptées aux investisseurs qui ne veulent pas augmenter leurs revenus car ils sont lourdement fiscalisés.

Les obligations sont accessibles pour les détenteurs de compte-titres ordinaire (CTO). Bien qu’elles ne soient pas compatibles avec le plan d’épargne en actions (PEA), il existe des ETF obligataires qui y sont éligibles. Vous pourrez également en profiter sur votre contrat d’assurance vie par l’intermédiaire d’unités de compte obligataires.

5- Les SICAV

Une société d’investissement à capital variable (SICAV) appartient à la famille des organismes de placement collectif en valeurs mobilières (OPCVM). Elle est commercialisable dans tout l’espace européen. Une SICAV collecte des capitaux de différents investisseurs, les place, puis redistribue les plus-values et les bénéfices. Son capital varie suivant les souscriptions et les ventes d’actions. En investissant dans une SICAV, vous devenez actionnaire de celle-ci.

Elle vous permet d’investir en bourse sans connaissance particulière. En effet vos fonds seront entre les mains de gestionnaires spécialisés. Attention, cela ne veut pas dire que vous ne devez pas sélectionner votre SICAV avec soin. Comme tout actif, vous devez la choisir en fonction de votre stratégie et des risques que vous êtes prêt à prendre. Certaines demandent des droits d’entrée alors que d’autres non.

Les risques dépendent du marché sur lequel sont investis les fonds. En voici les profils de risque :

  • Élevé pour le marché actions. Il est conseillé de les conserver minimum 5 ans.
  • Moyen sur le marché obligataire. Elles peuvent donc être conservées moins longtemps. 3 ans de conservation sont conseillés.
  • Faible pour le marché monétaire. Cela permet une rotation rapide des actions.

Il existe beaucoup de SICAV. En voici les principales :

  • les SICAV actions. Elles promettent des rendements élevés mais sont très volatiles.
  • les SICAV obligataires. Elles sont moins rémunératrices que les précédentes mais elles garantissent des performances régulières.
  • les SICAV monétaires. Leurs rendements sont faibles. Elles peuvent être utilisées en attente d’investir dans un fond plus rémunérateur.
  • les SICAV diversifiées. Elles sont composées de plusieurs types d’actifs. Leur degré de risque dépend du pourcentage d’actions et d’obligations dans le portefeuille.
  • les SICAV à capital garanti. Elles assurent aux investisseurs de retrouver leur capital de départ au bout d’une échéance donnée.

Les SICAV sont éligibles au compte-titres ordinaire (CTO). Certaines le sont également au plan d’épargne en actions (PEA) et au contrat d’assurance vie selon la sélection de votre assureur.

6- Les FCP

Un fond commun de placement (FCP) est une copropriété de valeurs mobilières. Les parts sont émises ou rachetée à la demande des investisseurs. Contrairement à la SICAV, en achetant des parts de FCP vous n’êtes pas actionnaire. Ce placement vous permettant d’investir en bourse appartient à la famille des organismes de placement collectif en valeurs mobilières (OPCVM).

Les FCP s’adressent aux épargnant qui ne sont pas des experts en investissement. En effet, ces fonds sont gérés par des gestionnaires spécialisés dans ce domaine. Vous devrez tout de même sélectionner des fonds correspondant à votre stratégie.

Voici les 6 types de FCP qui existent :

  • FCP actions : ils sont investis au moins à 60% sur le marché des actions. Les 40% restant sont librement investis. Ces FCP sont adaptés à un portefeuille dynamique.
  • FCP obligataires : ils sont principalement investis en obligations, bons du Trésor et titres de créances négociables. Ils sont recommandés aux épargnants prudents et à la recherche de versements réguliers.
  • FCP monétaires : ils sont composés de titres à durée de vie très courte. Ils sont peu risqués mais leurs rendements sont faibles.
  • Fonds à gestion alternative : leur objectif est de capter une performance absolue déconnectée des marchés financiers. Ces fonds s’adressent à des investisseurs expérimentés car ils sont risqués.
  • Fonds à formule : ils délivrent une performance définie à l’avance par application d’une formule mathématique indexée sur les marchés financiers. Il en existe des garantis et protégés ou à promesses (plus risqués). Ces fonds sont destinés aux investisseurs avertis.
  • FCP profilés : ce sont des fonds diversifiés. Ils sont souvent gérés comme des profils de risque : prudent, équilibré, dynamique. Ils sont habituellement proposés dans les cadres des assurances vie en unités de compte.

Les FCP sont adaptés aux compte-titres ordinaire (CTO). Certains le sont également au plan d’épargne en actions (PEA) et au contrat d’assurance vie selon la sélection de votre assureur.

7- Les warrants

Un warrant est un instrument financier émis par une banque et négocié en bourse. C’est un produit dérivé qui vous permet d’acheter ou de vendre un actif sous-jacent (indice, action, devise, etc.). Vous pouvez bénéficier d’un effet de levier. Faites bien attention avec les effets de levier car ils s’appliquent également en cas de perte. Ces investissements boursiers sont réservés aux investisseurs expérimentés conscients des risquent et qui savent les gérer.

Il existe 2 types de warrants :

  • le warrant « call ». Il permet de se positionner à la hausse. Il donne le droit à l’acquéreur d’acheter le titre sous-jacent à un prix convenu à l’avance, à une date précise ou jusqu’à cette date, et pour une quantité déterminée.  
  • le warrant « put ». Il permet de se positionner à la baisse. Il donne le droit à l’acquéreur de vendre le titre sous-jacent à un prix convenu à l’avance, à une date précise ou jusqu’à cette date, et pour une quantité déterminée.

Vous l’aurez compris, les warrants sont des actifs risqués. De plus, il faut être très prudent avec les effets de levier et les utiliser en connaissance de cause. Ils sont accessibles depuis un compte-titres.

Conclusion

Dans cet article, j’ai décortiqué les principaux types d’actifs vous permettant d’investir en bourse. Certains sont adaptés aux épargnant n’ayant pas trop d’expérience et d’autres seront réservés aux investisseurs expérimentés. En effet, les premiers seront gérés à votre place par des professionnels spécialisés alors que vous gèrerez les seconds en composant avec les effets de levier.

Je vous mets une dernière fois en garde concernant les effets de levier. Ils permettent d’amplifier les écarts de prix. De ce fait, vous pouvez gagner beaucoup mais aussi vous pouvez perdre énormément. Soyez vigilant à l’appât du gain. C’est très dangereux.

Les supports abordés dans cet article, vous permettront de diversifier vos investissements afin de limiter aux maximum les risques. N’oubliez pas qu’il est important de diversifier sans entrer dans l’excès.

Dites moi en commentaire si vous investissez en bourse et par le biais de quels types d’actifs.

Disclaimer : Ce contenu ne fait pas l’objet de conseil en investissement. Investir comporte des risques dont vous êtes responsable.

Si vous avez aimé l'article, vous êtes libre de le partager

Vous pourriez également aimer...

7 commentaires

  1. Merci pour cet article complet !
    On parle toujours de l’effet de levier, pour gagner beaucoup. Merci de rappeler qu’on peut aussi perdre beaucoup. Toute médaille a son revers.

  2. Merci Julien pour cet article! Personnellement actions & ETF !
    Et toi, lesquels tu possèdes ?

    1. Depuis 5 ans, je fais tourner mes fonds sur des produits structurés intégrés à un contrat d’assurance vie. J’en suis très satisfait. J’ai eu investi sur un FCP obligataire mais j’en étais moins satisfait. Dans un futur proche, mes objectifs sont la constitution d’un portefeuille d’ETF et d’un portefeuille d’actions. Et évidement, je continuerai les fonds structurés tant qu’ils fonctionneront aussi bien et que j’en trouverai qui correspondent à ma stratégie.

      1. Ok top !

  3. Bonjour Julien, nous avons quelques éléments sur un PEE et une assurance vie mais nous ne les avons pas choisi et ne les comprenons pas trop… Nous allons dès que possible restructurer le tout et commencer par un portefeuille d’ETF. Merci pour ce partage, bonne continuation

    1. Bonjour Fabien,
      Au début de mes investissements, j’investissais sur les conseils de mon conseiller en gestion de patrimoine sans trop comprendre. Finalement, j’étais déçu. Maintenant, je n’investis pas sans avoir compris le fonctionnement de l’actif et s’il ne correspond pas à mes critères de sélection. De ce fait, je ne suis plus déçu car je l’ai choisi en connaissance de cause.
      A mon sens, les ETF sont de bons investissements car ils sont déjà bien diversifiés. La sélection est moins technique que pour des actions. Mais comme toujours, il faut les sélectionner en fonction de sa stratégie et de ses convictions.
      Bonne continuations dans vos investissements.

    2. Je suis complètement d’accord avec Julien! Surtout n’investissez pas dans un actif que vous ne comprenez pas 🙂
      C’est une excellente idée les ETF ! Bravo pour la démarche 🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.