Une tirelire en forme de cochon laisse s'échapper les économies. Cela représente l'utilisation de son épargne lors d'une grosse dépense.
FINANCES PERSONNELLES Gérer son budget

Une grosse dépense : comment l’anticiper ?

Bien qu’elles soient, ou du moins qu’elles doivent être, exceptionnelles, nous avons tous des grosses dépenses. Elles peuvent être de plusieurs natures : obligatoires, plaisirs, prévues ou imprévues. Dans cet article nous allons étudier les grosses dépenses les plus courantes et nous verrons comment les anticiper. Dans tous les cas vous ne devez pas emprunter de l’argent pour une grosse dépense.

Les différentes grosses dépenses

Il existe plusieurs types de grosses dépenses. J’ai essayé de les catégoriser afin de les différencier car la façon de les prévoir est à mon sens différente. Ici, nous allons les illustrer afin de bien les visualiser et de bien les différencier pour que vous compreniez bien ma vision.

Les dépenses prévues

Dans un premier temps, nous allons aborder les dépenses prévues. Je les ai séparées en deux grosses catégories : les grosses dépenses « plaisirs » ou bien « loisirs » et les grosses dépenses obligatoires. Ce sont des dépenses occasionnelles que vous avez vu venir car vous les avez planifiées.

Les dépenses « plaisirs »

Les grosses dépenses plaisirs ou loisirs ne sont pas obligatoires. Elles concernent vos loisirs ou passions. De ce fait, elles égayent votre vie. A mon sens, elles doivent rester occasionnelles et ne doivent pas impacter vos finances. En effet, vous ne devez pas vous mettre en difficulté pour votre passion ou un plaisir. Toutefois il est essentiel de se faire plaisir et d’agrémenter sa vie de choses simples. A mon avis et encore une fois c’est très personnel, nous pouvons nous faire plaisir sans dépenser des sommes astronomiques. Bien entendu, chacun se gère en fonction de ses revenus.

Je vais vous donner quelques exemples de grosses dépenses plaisirs. Je vais essayer de balayer large sans être exhaustif et sans rester sur mes centres d’intérêts même s’ils auront forcément une influence. En voici quelques-uns :

  • Les escapades et voyages : Suivant vos revenus et vos objectifs, votre but est peut-être de partir en voyage à l’étranger une fois par an. Je connais des amis qui mettent de l’argent de côté toute l’année pour partir un mois par an en voyage à l’étranger. C’est une bonne soupape de sécurité et cela vous permet de découvrir de nouvelles cultures. Si vos revenus ne vous le permettent pas, votre objectif peut être de partir en long week-end pour couper.
  • vacances avec les enfants : je sais que pour certaines familles, les vacances d’été avec les enfants représentent un gros budget. C’est un projet qui se prépare et qui se prévoit parfois longtemps à l’avance.
  • Un véhicule lié à votre passion : vous êtes peut-être passionné de voitures ou de motos et vous projetez d’acheter un nouveau véhicule. Cela peut être aussi un bateau, si vous adorez les escapades ou la pêche en mer. Évidemment, c’est un projet qui se prépare durant plusieurs années. Si vous êtes passionné de véhicules anciens, la démarche est un peu différente car votre dépense peut finalement devenir un investissement. En effet, suivant le modèle du véhicule que vous souhaitez acquérir, sa côte risque probablement de monter. Cela ne veut pas dire qu’il faut acheter n’importe quoi à n’importe quel prix.
  • un objet lié à votre passion : vous pratiquez peut-être une passion ou un sport qui « coûte cher ».  Si vous pratiquez un sport mécanique, le cyclisme, ou tout autre sport couteux, vous devez anticiper l’achat du matériel.
    C’est la même chose si vous devez acheter un instrument de musique ou une œuvre d’art. Une œuvre d’art ne coûte pas forcément plusieurs centaines de millions d’euros. Il y en a pour toutes les bourses. Mais si vous êtes passionné d’art, vous devrez préparer vos achats suivant les montants engagés. Sachez que tout comme un véhicule de collection, l’art peut aussi devenir un investissement.    
  • Achat de résidence secondaire : vous pouvez également économiser dans le but de vous offrir une résidence secondaire. Il peut s’agir d’un investissement de toute une vie en vue d’acheter un bien ou d’un investissement à plus court terme afin d’en financer l’apport.


En aucun cas vous n’emprunterez de l’argent pour une dépense plaisir. Vous ne devez pas vous endetter pour ce style de dépenses (à part pour l’achat d’une résidence secondaire). Cela reste du loisir. Vous devez à tout prix les modeler en fonction de vos revenus. Attention tout de même à ne pas dilapider vos économies sous prétexte de vous faire plaisir. Il vous faut rester modéré. Le maitre mot est d’adapter ses plaisirs à ses revenus.

Les dépenses obligatoires ou nécessaires

Ce sont des dépenses par lesquelles vous serez obligé de passer. Bien évidemment, nous avons toujours le choix de faire les choses ou pas. Cependant dans certains cas, vous n’aurez pas trop d’options. Voyons ensemble quelques exemples :

  • équipement maison : vous projetez de changer un équipement vieillissant chez vous mais celui-ci est coûteux. Cela peut aussi être un objet répondant à un nouveau besoin. Dans tous les cas, vous aurez peut-être besoin d’épargne. Cela peut être votre frigo, un congélateur, une machine à laver, un sèche-linge, etc.
  • Remplacement d’un véhicule : votre véhicule arrive peut-être en fin de course et vous souhaitez le changer avant qu’il ne vous lâche pour de bon. Normalement, c’est une dépense qui se prévoit.
  • Travaux maison : vous avez un peu d’épargne de côté et vous trouvez que votre cocon a besoin d’un petit rafraichissement. Ou bien vous en avez marre de ne pas dormir l’été à cause de la chaleur et souhaitez faire installer une climatisation. Pourquoi ne pas utiliser une partie de votre épargne à cet effet ?
  • Réparation de votre véhicule : vous avez une grosse échéance qui arrive sur votre voiture, comme le remplacement de la courroie de distribution par exemple ou une réparation que vous repoussez depuis bien trop longtemps.
  • Naissance d’un enfant : la naissance de son enfant procure un énorme bonheur. Néanmoins, il génère également de grosses dépenses pour aménager sa chambre, acheter des équipements, jouets, habits, etc. Parfois même, vous devrez changer de voiture, ou bien même de logement. Tout cela sera bien entendu prévu à l’avance.
  • Achat immobilier : vous souhaitez acheter votre résidence principale. Dans peu de cas vous l’achèterez au comptant et il vous faudra emprunter de l’argent à la banque. Cependant, vous devrez sans doute payer de votre poche les frais de notaire.
  • Études des enfants : nous voulons le meilleur pour nos enfants et nous ne voulons surtout pas les bloquer dans leurs études. Comme nous ne savons pas à leur naissance les études qu’ils voudront poursuivre, autant s’y préparer bien à l’avance.

Les dépenses imprévues

Les dépenses imprévues, sont celles qui surviennent subitement et auxquelles nous n’avons pas pu nous préparer. Ce ne sont pas les mêmes que celles présentées ci-dessus même si elles peuvent parfois paraitre redondantes. En effet la différence entre les deux est que celles citées au-dessus étaient prévisibles car prises à temps alors que celles-ci ne le sont pas. En voici quelques exemples : 

  • Réparation de votre logement : il s’agit ici de réparations urgentes suite à une panne ou à un dégât non pris en compte par votre assurance. Les exemples les plus fréquents sont un chauffe-eau qui tombe en panne ou qui se perce ou votre chaudière qui rend l’âme (et en plein hiver de préférence 😅) 
  • Remplacement d’un équipement de votre logement : tout comme l’exemple précédent, il s’agit d’un équipement qui vous lâche et qu’il vous faut remplacer dans l’urgence. Il peut s’agir par exemple de votre réfrigérateur ou de votre congélateur. Si vous ne voulez pas perdre la nourriture à l’intérieur, vous devez le changer urgemment. 
  • Réparation véhicule : dans ce cas, il ne s’agit plus d’un entretien périodique coûteux mais plutôt d’une panne. Dans un premier temps, vous ne savez pas combien cela va vous coûter. La recherche de panne peut devenir couteuse si elle dure un certain temps. Ensuite, vous devrez faire la réparation, ou pire, changer de véhicule. C’est le genre que pépin qu’il faut prévoir même s’il est imprévisible.
  • Décès d’un proche : Le décès d’un proche est une situation imprévue. Vous devrez sans doute assumer financièrement les obsèques. Il est important que vous puissiez le faire et que cela ne rende pas plus difficile la situation que vous vivez.


Certaines dépenses prévisibles peuvent devenir imprévisibles dans des probabilités plus ou moins importantes. En effet, comme expliqué plus haut, tous les exemples de dépenses prévues obligatoires, peuvent devenir imprévus. Il faut donc toujours anticiper l’imprévu. Par exemple, vous pouvez avoir un enfant sans l’avoir prévu (même si c’est rare), vous ne pouvez pas prévoir si vos enfants feront des études, si vous n’entretenez pas votre véhicule, vous aurez plus de chances qu’il vous lâche, etc. Cependant l’achat d’un bien immobilier ne sera jamais un imprévu, à part si vous avez un enfant et que vous n’étiez pas au courant. Ça fait un sacré concours de circonstances quand même 🤔.

Image représentant un pied à coulisse mesurant l'épaisseur de plusieurs pièces de monnaie. Il est positionné sur un relevé de comptes et à coté d'une calculatrice. Cela représente une épargne maitrisée permettant de faire face à toute grosse dépense.

Comment prévoir vos grosses dépenses ?

Afin d’éviter toute mauvaise surprise, nous allons maintenant voir comment anticiper au mieux vos grosses dépenses, qu’elles soient prévues ou non. Dans les deux cas il vous faudra avoir des placements liquides voire très liquides, dans le cas des dépenses imprévues.

Les dépenses prévues

Nous allons étudier comment anticiper une dépense prévue. C’est normalement le type de dépense le plus facile à anticiper car nous savons qu’elle va arriver. Pour une dépense prévue, j’identifie deux cas :

Épargner spécialement pour un projet

Suivant votre projet, vous pouvez vous créer un compte dédié. Ainsi chaque mois, vous y versez un montant fixe. Ainsi, chaque mois, votre capital grandira et en plus il produira des intérêts. En plus de vos versements réguliers, vous les réinvestirez afin de profiter des intérêts composés. A mon sens, il est important de ne pas mobiliser toute son épargne pour un seul projet. Par exemple, investissez la moitié pour ce projet et le reste en placement long terme.

A mon sens, cette épargne spéciale est parfaitement adaptée pour préparer votre voyage à l’autre bout du monde, votre tour du monde en voilier ou encore pour prévoir le financement des études de vos enfants. Elle est donc appropriée pour de l’épargne sur du moyen ou long terme qui demande une préparation sur plusieurs année et pour des projets conséquents.

Se constituer une épargne long terme

Pour moi, l’autre solution est de vous constituer une épargne avec une vision long terme mais qui n’est pas dédiée à un projet précis. Vous pouvez avoir plusieurs supports d’investissements et d’ailleurs c’est ce qui est recommandé. Lorsque vous avez besoin d’argent vous le retirez sur celui ou ceux de votre choix.

Pour moi ce principe de fonctionnement est intéressant pour les projets prévisibles à plus court terme. Par exemples, vous décidez de changer votre frigo ou de faire installer une climatisation chez vous, vous pouvez utiliser une partie de vos économies. Cependant si vous décidez d’entreprendre de gros travaux de rénovation, il est judicieux d’établir une enveloppe bornée.

La règle d’or : toujours avoir de la liquidité

A mon sens, il faut toujours avoir des investissements liquides. Attention, cela ne veut pas dire qu’il faut tout mettre sur des livrets bancaires de type livret A, LDDS, etc. D’ailleurs, j’ai tendance à dire que ceux-ci sont « très liquide ». Voyons ensemble quels sont les produits que vous pourriez utiliser pour anticiper une grosse dépense.

Le PEA

Le plan épargne en action (PEA) est un produit financier qui vous permet d’investir sur les marchés boursiers tout en profitant d’une fiscalité réduite. Un article lui est dédié sur ce blog. Je vous laisse aller le consulter en cliquant ici. En effet je ne peux pas autant rentrer des les détails ici. Je ne vous donne ici que l’essentiel appliqué à la constitution d’une épargne en prévision d’une grosse dépense.

Le PEA n’est pas autant liquide qu’un livret bancaire car l’argent investi dessus n’est pas disponible à tout moment. Cependant son rendement peut être bien plus élevé que celui d’un livret A. En effet, pour retirer des fonds, il vous faudra revendre tout ou partie des titres que vous possédez dessus. L’opération pourrait vous prendre quelques jours. A mon sens, ce n’est pas un problème car comme votre dépense est prévue, vous pouvez anticiper le retrait de vos fonds.

Du fait de sa fiscalité intéressante une fois les 5 ans du plan atteints, il vaut mieux l’utiliser sur des projets long terme dont la durée d’épargne est supérieure à 5 ans. Cet investissement est adapté à la constitution d’une épargne en vue d’acheter votre résidence secondaire, de financer les études de vos enfants, d’un changement de vie, etc. Bien entendu, si vous en avez besoin avant cette échéance, vous pourrez l’utiliser 😉.

Il est également idéal pour la constitution d’une épargne long terme que vous utiliserez en appoint quand vous en aurez besoin. Par exemple, vous devez acheter de l’électroménager, remplacer la courroie de distribution de votre voiture, faire quelques travaux chez vous, etc. Dans ce cas vous liquidez la valeur dont vous avez besoin et vous la retirez. Ensuite, vous continuez à verser régulièrement dessus et vous profitez des intérêts composés et réinvestissant les dividendes.

Le compte-titres

Le compte-titres vous permet d’investir sur les marchés boursiers. Contrairement au PEA, il n’apporte aucun avantage fiscal. Il propose un choix de titres beaucoup plus étendu que celui-ci. Vous pourrez investir sans limite dans les actifs que vous désirez. Il est également moins liquide qu’un livret bancaire car vous devrez liquider une partie de vos actifs pour retirer des fonds. Cependant l’opération ne devrez vous prendre que quelques jours. Le placement boursier est plutôt conseillé sur du long terme. Si votre projet est dans quelques années, vous pouvez vous constituer un portefeuille boursier duquel vous pourrez retirer des fonds quand vous en aurez besoin.

Ce type d’investissement est idéal pour prévoir l’achat d’un bien immobilier, le financement des études des enfants, etc. Vous pouvez également vous constituer une épargne long terme, sans projet déterminé, dont vous vous servirez ponctuellement pour faire des travaux chez vous, des réparations programmées sur votre véhicule, etc.

L’assurance-vie

L’assurance vie est un placement que j’affectionne beaucoup car il propose énormément de possibilités. De plus, il est adapté à toutes les stratégies d’investissement de par la variété des supports disponibles. C’est simple, vous pouvez tout faire avec !

Un article lui sera spécialement dédié car il y a beaucoup à dire à son sujet. Il vous faut savoir qu’il y a un avantage fiscal une fois les 8 ans du contrat atteints. Toutefois, votre argent n’est pas bloqué pendant ce temps. Vous pouvez procéder à un rachat partiel ou total à tout moment. Suivant l’assureur chez qui vous avez votre contrat, le retrait prendra de quelques jours jusqu’à deux semaines. C’est donc un placement moins liquide qu’un livret A mais sa rentabilité est bien meilleure. A titre personnel j’arrive à sortir aux alentours de 10% par an avec mon contrat d’assurance vie.

Tout comme les deux investissements présentés précédemment, l’assurance vie est l’investissement idéal pour se constituer une épargne long terme sur laquelle vous pourrez verser des fonds et en retirer quand vous le souhaitez. Ainsi, vous pourrez vous en servir autant pour prévoir le financement des études de vos enfants que pour acheter un nouveau réfrigérateur.

Tout comme un PEA ou un compte-titre, vous pouvez y verser de l’argent tous les mois afin de capitaliser et profiter des intérêts composés.


N’oubliez pas qu’il est important de toujours diversifier vos investissements pour limiter vos risques.

Une calculatrice blanche est noire avec des touches grises, noires et rouges est posée sur une table noire. Cela représente les calculs nécessaires engendrés par une grosse dépense.

Les grosses dépenses imprévues

Les dépenses imprévues sont les plus difficiles à gérer car, par principe, elles sont imprévisibles. Le but est de pouvoir assumer une grosse dépense sans qu’elle ne vous mette en difficulté.

Les dépenses imprévues et urgentes

Dans la majorité des cas, une dépense imprévue est urgente. Il est donc important que vous soyez paré à toute éventualité. Il faut absolument éviter que cette urgence vous mette en difficulté financièrement. Dans ces moments-là, vous n’avez pas besoin de stress supplémentaire.

Pour cela, il faut vous constituer une épargne assez conséquente mais pas trop pour pouvoir surmonter cette épreuve. Vous l’aurez peut-être reconnue. 🥁 Il s’agit bien sûr de l’épargne de précaution. Il vous faudra donc vous constituer une enveloppe d’environ 3 à 6 mois de salaire pour parer à toute éventualité. Vous l’aurez compris, tous les supports ne sont pas adaptés. En effet, il faut que votre argent soit disponible à l’instant où vous en avez besoin. Pour cela, cette épargne sera placée sur des livrets bancaires réglementés et défiscalisés : livret A, LDDS, LEP (si éligible) ou livret jeune (si éligible). Cependant, comme la rentabilité de ces produits est faible, il ne faut pas accumuler de l’épargne de précaution à l’excès. Une fois celle-ci constituée, vous pouvez tout placer en long terme.
Tout est détaillé dans l’article traitant de ce sujet.

Votre épargne de précaution vous sera utile pour financer les obsèques d’un proche, ou le remplacement de votre chauffe-eau, etc. Les dépenses non prévues sont généralement moins élevées que celles qui le sont.
N’oubliez pas de renflouer votre épargne de précaution lorsque vous l’utilisez.

Les dépenses imprévues mais pas urgentes

Même si par dépense imprévue, on entend dépense urgente, il est parfois possible de faire une réparation temporaire qui ne vous coutera pas grand-chose et d’entreprendre des travaux plus conséquents plus tard. Par exemple, votre chaudière tombe en panne mais vous avez réussi à faire une réparation de fortune pour finir l’hiver. Dans ce cas, si besoin, vous pouvez payer cette réparation avec votre épargne de précaution. Une fois l’hiver passé, vous pourrez programmer son remplacement. Étant une opération planifiée, vous pourrez utiliser une partie de votre épargne long terme. Ensuite, vous n’aurez plus rattraper votre épargne de précaution et continuer à alimenter votre épargne long terme.

Conclusion

Suivant le type de dépense, l’épargne utilisée est différente. Cependant, le point commun entre les dépenses prévues et imprévues est qu’il vous faut avoir de l’épargne. En vous constituant une épargne de précaution, vous ne serez plus jamais en difficulté financièrement. En la couplant à de l’investissement long terme, vous serez prêt à affronter toutes les difficultés. Évidemment, vous ne construirez pas tout cela en quelques mois. Il vous faudra un peu de temps mais c’est réalisable et surtout à la portée de tous.

Il vous faut avoir une gestion précise de votre budget et surtout ne pas surévaluer vous capacités financières. Si vous ne vivez pas au-dessus de vos moyens et que vous adaptez vos dépenses à vos revenus, vous pourrez vous faire plaisir tout en vous constituant un patrimoine. Vous serez heureux de le retrouver en cas de coup dur ou pour vous en faire un revenu complémentaire.

En somme, une grosse dépense imprévue ne devrait plus vous affoler.

Dites-moi en commentaire comment vous gérez vos grosses dépenses et si c’est le genre d’évènement qui vous angoisse.


Disclaimer : Ce contenu ne fait pas l’objet de conseil en investissement. Investir comporte des risques dont vous êtes responsable.



Si vous avez aimé l'article, vous êtes libre de le partager

Vous pourriez également aimer...

3 commentaires

  1. Complétement ! Et parfois, c’est pas évident de gérer entre tous nos projets.. On a souvent un peu de tout, des projets court terme, moyen terme et long terme !
    Pour gérer ça, perso j’ai plusieurs comptes bancaires pour séparer ce que j’accumule pour chaque projet et pour le long term (PEA comme tu l’expliques), tout est mélangé ^^

    1. Comme tu le dis, il est bien de faire des enveloppes par projet lorsqu’ils sont définis. Il faut surtout être à l’aise avec la gestion de son épargne. Certains préfèrent des enveloppes et d’autre mettent tout en épargne long terme. Évidemment, il ne faut pas négliger l’épargne de précaution.

  2. Bonjour Julien,
    Un sujet capital! Nous avons dû apprendre de nos erreurs. Maintenant nous avons plusieurs systèmes mis en place. Dans notre suivi de gestion, nous avons une ligne pour chaque dépense prévue et donc la somme lissée à verser pour atteindre le montant souhaité à temps. Concernant les imprévus, nous avec bien évidemment notre épargne de précaution que nous remontons à son seuil chaque fois que nous puisons dedans mais surtout nous avons une souplesse d’investissement nous permettant rapidement de récupérer des revenus mensuels non négligeables. Et en dernier recours une assurance vie. Cependant, avec les taux actuels, certains prêts à la consommation peuvent être envisagés s’ils sont bien gérés. Car faire un prêt à 2.4% si en parallèle on peut laisser de l’argent à 5% ou plus, ca se réfléchi. Bonne journée, Fabien

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.