Image représentant un billet qui tient en laisse une personne à quatre pattes
Faire des économies FINANCES PERSONNELLES Gérer son budget

Comment réduire votre dépendance aux crédits

De nos jours, beaucoup de personnes ont recours aux crédits à la consommation. Ces derniers se contractent très facilement. Il est tellement simple d’y souscrire que certains en abusent et se mettent dans des situations très inconfortables. Dans cet article, je vous donne des astuces pour réduire votre dépendance aux crédits.

Parmi elles, certaines sont « techniques » mais beaucoup sont psychologiques. En effet, dans tout ce que nous accomplissons, 20% relèvent d’une compétence technique et 80% sont directement liés à notre psychologie. Celle-ci intervient en grande partie dans nos prises de décisions.

D’après une étude de l’INSEE publiée le 27/05/2021, parmi les ménages endettés pour des motifs de consommation, 67% le sont pour l’achat d’une voiture ou d’une moto et 32% pour d’autres motifs de consommations (crédit à la consommation). De plus, 8% cumulent plusieurs crédits. Cette enquête dévoile que les foyers les plus riches sont les plus endettés. Cependant, ce chiffre ne différencie pas les crédits à la consommation des crédits immobiliers. Il est fort probable que cette catégorie de ménages ait recours à ces derniers. Cliquez ici pour accéder à l’étude complète.

Dans cet article, je ne me concentre que sur l’endettement que j’appelle le mauvais endettement. C’est-à-dire qu’il vous appauvrit petit à petit et qu’il a un mauvais effet sur vos finances. Au contraire, le bon endettement vous permet de vous enrichir bien que vous ayez des crédits. Dans tous les cas, vous devez réduire radicalement votre dépendance aux crédits la consommation. Voyons comment procéder.

Établir un budget

Tout d’abord, vous devez savoir où vous allez. En effet, si vous avez une feuille de route bien établie, vous savez ce que vous pouvez faire et ne pas faire. Ainsi, vous limiterez automatiquement vos achats. Le but étant, évidemment, de modifier vos habitudes.

Pour cela, vous devez établir votre budget. Pour ce faire, prenez vos 6 derniers relevés de comptes. Relevez toutes vos dépenses et tous vos revenus. Notez-les pour chaque mois et classez-les par poste. Ensuite, éliminez toutes les dépenses que vous jugez inutiles. Ce sont tous les abonnements que vous payez sans les utiliser, les achats compulsifs, etc.

Ensuite, vous optimisez toutes vos dépenses courantes. C’est-à-dire que vous renégociez vos abonnements (téléphoniques, internet, etc), vos crédits et assurances. Ainsi, vous avez réduit au maximum toutes les dépenses dont vous ne pouvez vous séparer.

Maintenant, établissez vos budgets par postes et forcez-vous à épargner au moins 20% de vos revenus tous les mois. La totalité de ces budgets (épargne comprise) ne doit pas dépasser la somme que vous gagnez chaque mois.

En procédant de cette manière, vous bornez vos dépenses. Ainsi, chaque mois, vous ne pouvez pas dépenser plus que ce que l’autorise votre budget. Si vous appliquez cela, vous ne serez plus jamais endetté. Gardez à l’esprit que vous ne pouvez pas dépenser plus que ce que vous gagnez. C’est la première étape pour réduire votre dépendance aux crédits.

Cliquez ici pour avoir plus de détail sur l’élaboration de votre budget.

Suivre votre budget

Bien qu’il soit très important d’établir précisément votre budget, cela ne suffira pas à réduire votre dépendance aux crédits. En effet, vous devez savoir à tout moment où vous en êtes. De ce fait, vous ne vous retrouverez pas dans une situation inconfortable et vous ne serez pas contraint de contracter un crédit à la consommation pour finir votre mois.

Pour ce faire, plusieurs méthodes s’offrent à vous :

  • Tenir un cahier de comptes : dans ce cahier, vous consignez tous vos revenus et toutes vos dépenses à mesure que vous les faites. Vous pouvez procéder par poste. En face chaque poste, notez le budget que vous y allouer. Ainsi, vous jaugez facilement où vous en êtes dans vos enveloppes de dépenses.
  • Utiliser un tableur : Il fonctionne comme le cahier de comptes. Cependant, il est modifiable et sera plus propre à terme. En effet, vous n’aurez aucune rature dessus. Autre avantage non négligeable : vous pouvez l’automatiser et faire des visuels parlants (graphiques).
  • Utiliser un logiciel de suivi : c’est le nec plus ultra, car vous pouvez visualiser toutes vos dépenses par poste et sans passer des heures sur un tableur. L’interface est également plus agréable parce qu’elle est travaillée. Toutefois, beaucoup de ces logiciels ou application mobiles sont payantes pour profiter de l’intégralité des fonctionnalités.

Le suivi de vos dépenses en fonction du budget alloué à chaque poste est primordial. Et, n’oubliez surtout pas que vous ne devez jamais dépenser plus que ce que vous gagnez.

Vous constituer une épargne de précaution

Les personnes contractant des crédits à la consommation y recourent, car, souvent, elles n’arrivent pas à faire face aux urgences et aux imprévus. Imaginez maintenant que vous possédez un fond uniquement dédié à ces dépenses imprévues et urgentes. Ce fond existe bel est bien et il s’appelle l’épargne de précaution.

Cette enveloppe est à mon sens obligatoire pour vivre sereinement et pour que votre budget fonctionne bien. L’objectif de cette épargne est d’avoir une somme d’argent toujours disponible et qui peut être débloquée à tout moment.

Pour ce faire, vous déposez une somme fixe chaque mois sur un livret bancaire de type livret A, livret de développement durable et solidaire, etc. Le montant total doit être égal à 3 à 6 mois de salaire. Cependant, n’accumulez pas trop sur ces supports, car leur rémunération est toujours inférieure au taux de l’inflation. En d’autres mots, sur ces supports, votre argent dévalue. Toutefois, c’est la seule manière de bénéficier d’une épargne disponible instantanément.

Ainsi, dès que vous avez affaire à un imprévu, vous utilisez ce fond de précaution. En outre, il ne doit pas être utilisé pour toutes les dépenses et parce que vous n’arrivez pas à maîtriser vos pulsions acheteuses.

Dans le cadre d’une gestion raisonnable, l’épargne de précaution réduit votre dépendance aux crédits, car vous n’en n’aurez plus du tout besoin en cas d’urgence.

Photographie mettant en scène deux ananas. Un est plus gros que l'autre. L'objectif de cette photographie est de montrer la comparaison

Ne vous comparez pas

Après les solutions « techniques », vous devez aussi vous raisonner psychologiquement. Pour cela, vous aurez besoin de prendre du recul et de vous recentrer sur vous-même. Oubliez tous ceux qui vous entourent et vivez pour vous-même.

Pourquoi vous dis-je cela ? Tout simplement parce que j’ai remarqué qu’une grande partie des personnes de notre société se compare aux autres. Elle épie ses voisins, ses amis, ses collègues et les jalouse. Ces personnes veulent montrer qu’elles sont plus riches, qu’elles sont plus appréciées, etc. En finalité, nous tombons dans les travers du toujours plus.

Votre voisin a changé de voiture, alors vous remplacez la vôtre par un modèle plus haut de gamme que la sienne. Votre amie a acheté un sac à main d’une grande marque, alors vous en achetez un encore plus luxueux. Et, cerise sur le gâteau, vous appuyez votre suprématie en vous offrant le dernier smartphone à la mode. Mais comment pouvez-vous vous payer tout cela ?

Vous avez certainement contracté un ou plusieurs crédits à la consommation pour pouvoir dépenser autant. Sauf que, finalement, vous, vous avez acheté tout cela non pas par nécessité, mais parce que vous vouliez paraître mieux que les autres. Cependant, le mal est fait, et vous avez mis vos finances à mal, car vous êtes endetté pour des années. Ce n’est pas exagéré puisque certaines personnes de mon entourage fonctionnent ainsi.

Pour éviter cela et réduire votre dépendance aux crédits, arrêtez de vous comparer aux autres. Laissez-les gaspiller leur argent pour être à la pointe. Vous penserez à eux quand vous aurez arrêté de travailler grâce aux économies que vous avez faites, alors qu’eux attendent gentiment leur retraite et se demandent comment éponger leurs dettes.

Ne vivez pas au-dessus de vos moyens

Ce point est étroitement lié avec celui que j’ai développé précédemment. En effet, nous vivons dans une société de consommation qui vous sollicite en permanence, car elle vous propose toujours mieux et toujours plus. Et, pour couronner le tout, elle utilise les bons arguments pour vous faire dépenser un maximum.

De plus, certaines personnes vivent au-dessus de leurs moyens en dépensant toutes leurs économies dans des voitures hauts de gamme, des bijoux et articles de mode de luxe, des villas hors de prix alors qu’elles n’en n’ont pas les moyens. Pour assouvir tous ces plaisirs, elles contractent des crédits dont elles sont dans l’incapacité de rembourser et tombent dans le surendettement. Cela est malheureusement dicté en partie par la société de consommation.

Pour éviter cela, détachez-vous au maximum du regard des autres et du qu’en dira-t-on. Prenez du recul sur tout ce qu’il se passe et arrêtez de penser que l’argent est une ressource illimitée. En effet, vous êtes peut-être tenté par toutes ces publicités de crédits à la consommation. Emprunter est simple, mais rembourser l’est beaucoup moins. Ce n’est donc pas la solution.

Que diriez-vous de trouver vous-même une alternative à tout cela ? Comment ? Tout simplement en vous créant vos propres ressources et en ayant plusieurs sources de revenus. Le top du top serait qu’elles soient les plus passives possible. En effet, le but n’est pas du tout de vous rendre encore plus esclave de votre travail. Ainsi, vous n’aurez plus aucune dépendance aux crédits.

Enfin, la surconsommation est inutile. Ne remplacez vos objets de valeur (voiture, téléphone, ordinateur, etc) que lorsqu’ils ne répondent plus du tout à vos besoins ou lorsqu’ils sont obsolètes et inutilisables. Vous ferez énormément d’économies.

Arrêtez les crédits à la consommation

Personnellement, je ne contracte des crédits que pour investir dans des actifs. C’est-à-dire que je n’emprunte que pour acheter des biens qui me rapportent de l’argent. Bien que ma résidence principale soit un passif et que je l’ai acquise en partie à crédit, je la considère tout de même comme un investissement, car j’ai réalisé une très belle plus-value me permettant de rembourser le coût du crédit. De plus, elle engendre un beau cashflow.

Donc n’empruntez pas pour remplacer votre machine à laver ou votre frigo qui vient de vous lâcher. Votre épargne de précaution est dédiée à cela. Puis, ne faites pas de crédit pour vous offrir la berline allemande ou le sac à main de vos rêves. Si vous empruntez, ce n’est que pour acheter des biens qui vous rapporteront des plus-values. Dans certains cas, vous pouvez alors emprunter pour acquérir des voitures et motos de collection. Elles deviendront alors des investissements.

Gardez bien à l’esprit que vous ne devez pas choisir la facilité en empruntant à tout va. Soit, vous prenez conscience que vous ne pourrez jamais tout vous offrir, soit vous vous donnez les moyens d’obtenir ce dont vous rêver. Pour cela, vous devez vous fixer des objectifs clairs et atteignables et vous créez plusieurs sources de revenus.

Enfin, prenez vos décisions en toute âme et conscience et ne vous laissez pas influencer par le regard des autres et ce qu’ils pensent de vous. Cela n’a aucune ‘importance. Faites votre chemin et surtout ne vous comparez pas.

Dites-moi en commentaires si vous empruntez beaucoup et si vous avez développé une dépendance aux crédits.

Si vous avez aimé l'article, vous êtes libre de le partager

Vous pourriez également aimer...

2 commentaires

  1. Bonjour Julien,

    Très bon article merci. Je constate également dans mon entourage que la comparaison va également plus loin avec les gens qui se sentent obligés de suivre le mouvement alors qu’il n’en n’ont pas forcément les moyens.
    Sauf que l’impact à la fin du mois peut être très conséquent.

    Bonne continuation

    1. Bonjour Fabien,

      Merci beaucoup pour ton commentaire. Nous ne pouvons pas leur en vouloir car c’est notre société de consommation qui « impose » aux gens de se comparer. En effet, plus on se compare et plus on consomme. Comme nous y sommes baignés depuis notre plus jeune âge, cela est rentré dans la normalité. Mais, comme tu le dis, une mauvaise gestion de son budget a des conséquences parfois désastreuses sur les finances personnelles.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.