Graphique en bâtons dessiné à la craie sur un tableau noir. Sur le dernier pousse une fleur. Celle-ci est arrosée par un arrosoir tenu par une main. Cela représente le mécanisme de l'assurance vie.
Assurance vie INVESTISSEMENTS

L’assurance vie, qu’est-ce que c’est ?

L’assurance vie est le placement préféré des français. Nous allons le décortiquer dans cet article. Nous allons étudier ses spécificités, sa fiscalité, ses avantages dans la transmission de patrimoine et les supports qui y sont éligibles.

Je compare toujours le contrat d’assurance vie à un coffre-fort. En effet, l’enveloppe du coffre représente celle du contrat. Les étagères du coffre représentent les supports que vous pouvez intégrer au contrat.

Un contrat d’assurance vie peut constituer une épargne diversifiée à lui seul ou il peut servir à diversifier vos investissements.

A titre personnel, c’est un placement que j’affectionne beaucoup et que j’utilise pour investir. Regardons de plus près ce qu’est une assurance vie.

A qui est destinée l’assurance vie ?

L’assurance vie s’adresse à toutes les personnes désireuses de placer leur argent afin de le faire fructifier. Vous allez me répondre que c’est le cas de tout le monde. Vous venez donc de trouver à qui s’adresse l’assurance vie : à tout le monde.

Il ne faut pas être milliardaire pour ouvrir un contrat d’assurance vie. Suivant l’assureur, vous pourrez ouvrir un contrat pour quelques milliers d’euros (1000€ pour certains). Si vous ne les possédez pas, il vous suffit de les économiser afin de souscrire au contrat.

Il n’y a aucune modalité concernant les versements. Vous pourrez donc verser une grosse somme en une seule fois, ou bien verser une somme variable ou égale chaque mois. C’est un placement flexible, idéal pour vous constituer une épargne long terme. Il peut également être utilisé pour anticiper une grosse dépense ou un projet long terme. Par exemple, vous venez d’avoir un enfant, vous pouvez ouvrir un contrat d’assurance vie sur lequel vous allez constituer un capital en vue de lui financer ses études. Cliquez ici pour savoir comment anticiper une grosse dépense. Votre contrat d’assurance vie peut aussi vous servir pour prévoir un changement de vie, pour vous constituer une retraite ou tout simplement de levier pour transmettre votre patrimoine.

A mon sens, tout le monde devrait avoir un contrat d’assurance vie. Vous comprendrez par la suite l’intérêt d’en ouvrir un jeune. Pour autant votre âge ne doit pas vous bloquer pour en ouvrir un. D’ailleurs il n’y a pas d’âge limite.

La fiscalité de l’assurance vie

La fiscalité est un avantage non négligeable de l’assurance vie. L’année charnière pour bénéficier des avantages fiscaux est celle des 8 ans après ouverture du contrat. De plus, celle-ci a été modifiée en 2017. Il faut donc différencier les versements effectués avant le 27 septembre 2017 et ceux réalisés après cette date. Ne confondez pas la date de versement et la date d’ouverture de votre contrat. En effet, si votre contrat a été ouvert avant cette date mais que des versements ont eu lieu après, l’administration fiscale devra les différencier lors d’un rachat. En effet, la première partie sera assujettie à la fiscalité avant le 27 septembre 2017 alors que la seconde sera soumise à la nouvelle fiscalité.

J’entends souvent dire que les fonds sont bloqués sur l’assurance vie jusqu’aux 8 ans de celle-ci. C’est totalement faux. Vous pouvez effectuer un rachat partiel ou même total à tout moment. Cependant, la fiscalité variera suivant l’ancienneté de votre contrat au moment de celui-ci.

Voyons ensemble ce qui a changé avec cette réforme de 2017.

Versements avant le 27 septembre 2017

Avant la réforme de 2017, les avantages fiscaux étaient progressifs et commençaient à partir des 4 ans du contrat. Toutefois, pour pouvoir profiter de la totalité des avantages, il fallait attendre les 8 ans du contrat.

Moins de 4 ans

Les contrats de moins de 4 ans, ouverts avant le 27 septembre 2017 sont soumis à un prélèvement forfaitaire libératoire (PFL) de 35%. En plus du PFL, vous devez également vous acquitter des prélèvements sociaux (CSG CRDS) qui s’élèvent à 17.2%. Ils sont prélevés une fois par an sur le capital investi en fond en euros et devront être réglés lors du rachat pour les capitaux investis en unités de compte (UC).

Sinon, vous pouvez choisir l’imposition sur le revenu. A vous de choisir la fiscalité la plus avantageuse pour vous.

Entre 4 et 8 ans

Entre 4 et 8 ans le PFL est moins élevé que pour les retraits sur un contrat de moins de 4 ans. Il est de 15%. Vous devez aussi payer les prélèvements sociaux (CSG CRDS) de 17.2%. Ils sont prélevés une fois par an sur le capital investi en fond en euros et devront être réglés lors du rachat pour les capitaux investis en unités de compte (UC).

Sinon, vous pouvez choisir l’imposition sur le revenu. A vous de choisir la fiscalité la plus avantageuse pour vous.

Après 8 ans

C’est à partir de cette échéance qu’un contrat d’assurance vie prend tout son intérêt.

Tout d’abord, vous avez un abattement annuel de 4600€ si vous êtes la seule personne rattachée à votre foyer fiscal ou 9200€ si vous vivez en couple et que donc vous êtes deux à être rattachés au même foyer fiscal. Pour calculer le capital correspondant à cet abattement, l’assureur, va calculer en fonction de la rentabilité de votre contrat, le capital correspondant à la plus-value égale à l’abattement. Sachez que ce montant est exonéré d’impôt.

Si vous dépassez cet abattement, vous devrez vous acquitter du prélèvement forfaitaire libératoire (PFL) de 7,5% pour le montant le dépassant. Vous devrez également vous affranchir des prélèvements sociaux (CSG CRDS) de 17,2%. Ils sont prélevés une fois par an sur le capital investi en fond euro et devront être réglés lors du rachat pour les capitaux investis en unités de compte (UC).

Sinon, vous pouvez choisir l’imposition sur le revenu. A vous de choisir la fiscalité la plus avantageuse pour vous.

Versements depuis le 27 septembre 2017

En 2017, le prélèvement forfaitaire libératoire (PFL) a laissé place au prélèvement forfaitaire unique (PFU). De plus, à partir du 27 septembre 2017, la fiscalité a été simplifiée prenant en compte uniquement l’échéance des 8 ans du contrat.

Avant 8 ans

Pour tous les versements effectués après le 27 septembre 2017 sur un contrat de moins de 8 ans, vous pouvez choisir l’imposition sur le revenu lors de vos rachats. Sinon, vous choisirez le prélèvement forfaitaire unique (PFU) de 30%. Celui-ci se décompose de la façon suivante : 12.8% de prélèvement forfaitaire et 17,2 % de prélèvements sociaux (CSG CRDS). Ces derniers sont retenus une fois par an sur les capitaux investis en fond en euros. Ils seront à régler lors du rachat sur les capitaux placés en unités de compte (UC).

Après 8 ans

C’est à cette échéance que l’assurance vie est vraiment intéressante fiscalement.

Tout comme avant la réforme, vous avez toujours droit à l’abattement annuel de 4600€ si vous êtes la seule personne rattachée à votre foyer fiscal ou 9200€ si vous vivez en couple et que donc vous êtes deux à être rattachés au même foyer fiscal. L’assureur calcule le capital correspondant à l’abattement en fonction de la rentabilité du contrat.

Si vous dépassez cet abattement :

  • si la totalité des fonds investis sur des contrats d’assurance vie à votre nom est inférieure à 150000€ (ou 300000€ pour un couple), vous serez imposé sur le revenu ou au PFU de 24,7% (7,5% de prélèvement et 17,2% de CSG CRDS)
  • soit la totalité des fonds investis sur des contrats d’assurance vie à votre nom est supérieure à 150000€ (ou 300000€ pour un couple). Vous serez imposé sur le revenu ou au PFU de 30% (12,8% de prélèvement et 17,2% de CSG CRDS)

Transmission avec l’assurance vie

La transmission est un autre atout de l’assurance vie. En effet, vous pouvez la transmettre à qui vous le souhaitez à la suite de votre décès. Cela s’appelle la clause bénéficiaire. Elle est modifiable à tout moment et autant de fois que vous le voulez. Vous êtes libre de choisir de transmettre votre contrat à vos enfants, à un seul de vos enfants, directement à vos petits-enfants (ou un seul), à neveu, une nièce, etc.

Cependant, la fiscalité est différente selon si les capitaux ont été investis avant ou après vos 70 ans.

Versements avant 70 ans

Lors de votre décès, les capitaux de votre assurance vie seront versé à la personne (ou aux personnes) mentionnée dans la clause bénéficiaire. Pour tous les contrats signés après le 20 novembre 1991, les fonds que vous avez versés avant vos 70 ans et avant le 13 octobre 1998, sont exonérés de droits de succession.

Les capitaux apportés à votre contrat après cette date seront soumis à un prélèvement forfaitaire de 20%. Cependant, un abattement de 152500€ par bénéficiaire, tous contrats confondus est accordé. Le capital au-delà de 852500€ est soumis à un prélèvement forfaitaire de 31,25%.

Les capitaux versés avant vos 70 ans ne rentrent pas dans la succession.

Versements après 70 ans

Tous les versements effectués après vos 70 ans seront assujettis aux droits de succession. Ceux-ci avoisinent les 60%.

Après cet âge, toutes les plus-values générées par les capitaux investis sont entièrement exonérés d’impôt. C’est un autre avantage de ce placement.

De plus, vos bénéficiaires obtiennent un nouvel abattement de 30500€ sur les fonds versés après 70 ans.

Enfin, il peut être futé d’ouvrir un nouveau contrat après vos 70 ans. Ainsi, vous ne versez plus d’argent sur votre contrat ouvert avant cet âge. Celui-ci continue de générer des intérêts. A votre décès vos bénéficiaires le recevront rapidement car il ne rentrera pas dans la succession.

Vous n’alimenterez plus que celui ouvert après 70 ans. L’objectif recherché est d’augmenter le rendement. En effet, les intérêts sont totalement exonérés d’impôt. L’avantage d’avoir plusieurs contrats est de pouvoir choisir différents bénéficiaires en fonction des abattements particuliers qui leur correspondent.

Montagnes de pièces sur lesquelles poussent des plantes vertes. Représente bien le fonctionnement de l'assurance vie.

Les supports éligibles à l’assurance vie

L’intérêt des contrats multisupports est que vous pouvez les diversifier grâce à un grand choix d’unités de compte. Suivant votre profil, vous donnerez une part plus ou moins importante au fond en euros que vous dynamiserez avec d’autres supports. En effet, vous pouvez faire de l’investissement boursier et immobilier tout en profitant de la fiscalité avantageuse de l’assurance vie.

Le fond en euros

Le fond en euros est le placement le moins risqué dans le cadre de l’assurance vie. En effet, il est composé en majorité de valeurs obligataires. De ce fait, son rendement est faible. Chaque assureur propose son fond en euros. C’est pour cela que les rendements diffèrent d’un assureur à l’autre.

Toutefois, le fond en euros est très apprécié des épargnants car ils présentent plusieurs avantages :

  • La sécurité du capital : Les fonds en euros promettent une garantie en capital totale ou partielle. Dans le premier cas, vous ne pouvez pas perdre votre mise de départ. Dans le second cas, la garantie du capital est hors frais de gestion annuels. Cela signifie que votre perte éventuelle se limiterait au montant de ces frais.
  • L’effet cliquet : Les plus-values annuelles versées sur le fond en euros sont définitivement acquises. Une fois versés, ces gains génèrent à leur tour des intérêts.
  • La disponibilité : Les fonds investis en assurance vie sur le fond en euros restent liquides. Cela signifie que vous pouvez procéder à un rachat quand vous le souhaitez.

De plus, il existe 2 types de fonds en euros :

  • Les fonds en euro classiques : ce sont les fonds en euros traditionnels. Ils investissent majoritairement dans des actifs obligataires. De ce fait, ils sont très sécurisés.
  • Les fonds en euros opportunistes : ces fonds en euros ont une poche obligataire plus faible que les fonds en euros classiques. Leur poche de diversification est plus grande qu’un fond classique. Les fonds en euros opportunistes cherchent à obtenir un rendement plus élevé que celui des fonds en euros classiques. Pour pouvoir accéder à ces supports, il faut investir une part conséquente sur des supports en unités de compte qui présentent un risque de perte en capital.

Boursiers

Afin de dynamiser votre contrat d’assurance vie, vous pourrez investir dans des unités de compte boursières. Ce sont des :

  • SICAV : une SICAV (société d’investissement à capital variable) collecte des capitaux de différents investisseurs, les place, puis redistribue les plus-values et les bénéfices. Il existe des SICAV actions, obligataires et monétaires. La première étant la plus risquée et la dernière, la moins risquée. Une SICAV vous permet d’investir en bourse sans connaissance particulière.
  • FCP : un FCP (fond commun de placement) est une copropriété de valeurs mobilières. Ces fonds sont gérés par des gestionnaires spécialisés dans ce domaine. Ils s’adressent à des investisseurs qui ne sont pas particulièrement expérimentés.
  • ETF : un ETF aussi connu sous le nom de « tracker » est un actif reproduisant le cours d’un indice, d’une matière première, d’une obligation ou d’une composition de produits. Il contient plusieurs titres. De ce fait, un tracker est un actif déjà diversifié. Tous les contrats n’en proposent pas. De plus, vous aurez accès à une sélection (plus ou moins restreinte) proposée par votre assureur.
  • Fonds structurés : un fond structuré ou fond à formule est composé d’une part obligataire et d’une part optionnelle. Cette deuxième partie du capital est investie dans un ou plusieurs produits dérivés dont le prix évolue en fonction du cours d’un sous-jacent.


Cliquez ici pour avoir plus de détails sur ces différents types d’actifs boursiers.

Immobiliers

Tout comme avec les UC boursières, vous pouvez diversifier votre contrat avec des unités de compte immobilière. Vous le ferez au travers de :

  • SCPI : la SCPI (Société Civile de Placement Immobilier) est une société qui détient un gros parc immobilier. Celui-ci est découpé en parts que vous pouvez acquérir. Cet investissement est diversifié, du fait du grand nombre de biens et de la diversité dans leur localisation. En revanche, les frais d’entrée sont compris entre 6 et 8%.
  • SCI ou SC : La SCI (Société Civile Immobilière) ou SC (Société Civile) est un fond immobilier diversifié composé d’immeubles physiques, de parts de SCPI ou d’OPCI, de fonds immobiliers non côtés, de placements financiers ou d’actions de foncières cotées. Les frais d’entrée d’une SCI sont aux alentours de 2%. Certaines SC en ont alors que d’autres n’en demandent pas.
  • OPCI : un OPCI (organisme de placement collectif immobilier) est un fond qui détient de l’immobilier, directement et indirectement au travers de sociétés (telles que des SCPI), ou encore via des sociétés foncières cotées. Pour offrir plus de liquidité aux épargnants (par rapport à une SCPI), les OPCI investissent une partie de leur portefeuille en actions, obligations ou en placements monétaires.


Cliquez ici pour avoir plus de détails sur ces différents types d’actifs immobiliers éligibles à votre contrat d’assurance vie.

Conclusion

L’assurance vie est un placement très intéressant pour plusieurs raisons. En effet, une fois les 8 ans du contrat atteints, il offre des avantages fiscaux. De plus, c’est un outil remarquable pour transmettre son patrimoine.

La multitude de supports disponibles vous permet de dynamiser et de diversifier votre placement en utilisant plusieurs leviers. En effet, vous pouvez sécuriser une partie de votre capital avec le fond en euros et dynamiser le reste avec des unités de compte boursières et immobilières.

A mon sens, tout le monde devrait avoir au moins un contrat d’assurance vie. De plus, il est intéressant de l’ouvrir le plus tôt possible afin d’atteindre les 8 ans.

Enfin, l’assurance vie n’est pas une assurance décès. Vos fonds sont donc disponibles à tout moment. Contrairement à certaines idées reçues, ils ne sont pas bloqués pendant 8 ans.

Personnellement, j’ai deux contrats d’assurance vie. Un qui est en banque et en 100% fond en euros. Je le garde car il a plus de 8 ans et pour réaliser des projets. Le second est ouvert chez un conseiller en gestion de patrimoine. Celui-ci est assez dynamique. Je fais tourner mon capital entre des fonds structurés, de la SC et du fond en euros.

Dites-moi en commentaire si vous avez un (ou plusieurs) contrat d’assurance vie et si vous êtes plutôt fond en euros ou unités de compte.

Disclaimer : Ce contenu ne fait pas l’objet de conseil en investissement. Investir comporte des risques dont vous êtes responsable.

Si vous avez aimé l'article, vous êtes libre de le partager

Vous pourriez également aimer...

5 commentaires

  1. Salut Julien! Merci pour cet article! J’avoue que je n’ai pas encore d’assurance vie, je me disais que ça ne correspond pas à mon profil mais tu as raison, autant en ouvrir une tôt au cas où je changé d’avis…
    Si j’investis dans une assurance vie ça serait dans des ETF, est ce que tu constaté une diversité importante d’ETF ?
    Est qu’il y a des frais pour la tenue de compte, ouverture de dossier ou autre? Et est ce que tu as des courtier en assurance vie que tu recommandes ? ^^

    1. Salut Alexandre 😉.
      J’aime bien l’assurance vie pour sa fiscalité avantageuse après 8 ans. En effet, tu ne payes pas d’impôts sur les plus-values chaque année (à part les prélèvements sociaux sur les capitaux investis en fond euros). De ce fait, après 8 ans, si tu retires le capital équivalent à l’abattement, tu ne payes aucun impôt.
      Sur mon contrat, j’ai un choix de 88 ETF. Ce sont uniquement des ETF Lyxor. La sélection d’ETF (et autres supports) dépend de ton assureur.
      Je n’ai pas d’ETF en assurance vie. Je ne sais donc pas s’ils y ont des frais spécifiques à cet actif. Sur assurance vie, il n’y a pas de frais de tenue de compte. Certains assureurs, conseiller en gestion de patrimoine ou banques demandent des frais d’entrée (aux alentours de 2%) à chaque versement. Dans mon ancienne banque privée, j’arrivais à les négocier à 1%. Maintenant je suis chez un conseiller en gestion de patrimoine indépendant qui n’applique aucun frais d’entrée. Ensuite, tu as des frais d’entrée sur la majorité des UC immobilières.
      Je recommande mon CGP sur Toulouse qui propose des produits aux bonnes rentabilités. Sinon, il faut trouver un CGP sérieux et passionné qui propose des produits qu’il propose avec conviction. Le choix de l’assureur partenaire est aussi important. En général ils en sélectionnent des bons. Par contre, je ne recommande pas les contrats d’assurance vie des banques car ils prennent des frais d’entrée (et même parfois des frais de sortie anticipée sur certains supports), leurs produits ont de faibles rendements, et surtout un banquier n’est pas un CGP.
      Mon contrat est ouvert chez vie plus (par le biais de mon CGP), qui est une filiale de Suravenir. Pour le moment j’en suis content. Je peux y intégrer les fonds structurés que me propose mon CGP et ils distribuent des UC intéressante. J’ai en portefeuille une UC immobilière (une SC) qui ne demande pas de frais d’entrée. En plus tu y rentres et en sors quand tu veux. Le rendement du fond en euros de Vie plus est supérieur à celui proposé par les banques même si ça reste bas.
      N’hésite pas si tu as des questions 😉

      1. Ok je vois, super! 88 ETF ça laisse quand même pas mal de choix !
        En effet, j’ai le même avis pour les banques, à éviter ^^
        Merci pour ta réponse complète !

  2. Salut Julien,

    Merci pour cet article qui casse un peu les préjugés sur l’assurance vie. Pour l’instant j’ai pas le budget, faut en prio que je rembourse ce que je dois, mais après je vais me mettre aux assurances vie, c’est prévu dans ma tête.

    a+

    Benoit

    1. Salut Benoit,
      C’est une très bonne chose d’avoir la volonté de te constituer une épargne long terme. N’attends pas forcément d’avoir une grosse somme à investir. En effet, tu peux ouvrir un contrat d’assurance vie à partir de 1000€ et ensuite faire des versements chaque mois. De ce fait, tu entames la période des 8 ans et quand tu pourras, tu feras d’autres versements. Regarde bien qu’il n’y aie pas frais d’entrée.
      Bonne continuation dans tes investissements.
      Julien

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.