Un homme d'affaires est représenté derrière une courbe de progression. C'est une analogie faite à la bourse. Cette progression peut être possible avec un PEA.
Bourse INVESTISSEMENTS

Qu’est-ce qu’un PEA ?

Dans cet article, nous allons nous intéresser à l’investissement en bourse. Pour se faire nous allons étudier un moyen par lequel vous pourrez le faire : le plan d’épargne en actions (PEA).

Pour commencer, il vous faut savoir que d’après un sondage de l’IFOP publié en septembre 2021, seulement 19 % des français ont des investissements en bourse. Par épargne en bourse, il faut comprendre, les investissements en bourse effectués sur divers supports et produits : compte-titres, plan d’épargne en actions (PEA), organismes de placements collectif (OPC), sociétés d’investissement à capital variable (SICAV), etc.
A contrario, 78% des français ont placé leur argent sur des livrets d’épargne : livret A, livret de développement durable et solidaire (LDDS), compte sur livret, livret d’épargne populaire (LEP), livret jeune, Plan d’Epargne Logement (PEL), etc.
Cliquez ici pour consulter le sondage complet.

LE PEA : l’essentiel

Le plan d’épargne en actions dont l’acronyme est PEA, est un produit d’épargne règlementé. En optant pour celui-ci, vous investirez de l’argent sur les marchés boursiers et pourrez ainsi vous créer un portefeuille d’actions européennes, en bénéficiant, sous conditions, d’une exonération d’impôt. Bien équilibré, il dynamisera votre épargne car son rendement peut être bien plus élevé qu’un livret d’épargne. C’est un placement qui est adapté à tous les budgets.

Où ouvrir son PEA ?

Vous pouvez ouvrir votre PEA dans différents établissements financiers :

  • Banques conventionnelles : vous pouvez ouvrir un PEA dans votre banque conventionnelle. Toutefois, faites bien attention aux frais que celle-ci vous prélèvera. Souvent, celles-ci appliquent des droits de garde, des frais de tenue de compte. Elles ont en général des frais élevés.
  • Banques en ligne : elles proposent également d’ouvrir un PEA. Les frais sont moins élevés que dans les banques conventionnelles. Cependant, veillez à bien les comparer car certaines affichent des frais bien plus élevés que d’autres.
  • Courtiers en ligne spécialisés en bourse : a mon sens, ce sont eux qui proposent les frais les moins élevé. Le PEA étant un produit franco-français, peu le propose car les courtiers sont souvent hébergés à l’étranger. Cependant quelques courtiers en ligne implantés en France le commercialisent.
  • Votre conseiller en gestion de patrimoine peut également vous proposer d’ouvrir un PEA via l’organisme bancaire avec lequel il travaille. N’oubliez pas de comparer les frais et commissions.

Vous l’aurez compris, pour ouvrir un plan d’épargne en actions, il vous faudra comparer les frais des banques et courtiers comme lorsque vous choisissez une banque pour ouvrir votre compte courant. Cliquez ici pour connaître ma méthode pour bien choisir sa banque.

Il vous faudra également comparer la commission prélevée à chaque ordre passé.

Fiscalité

Les revenus générés par vos investissements sur le PEA sont soumis aux prélèvements sociaux. Selon la date de retrait, ils peuvent être soumis à impôt ou non. Le retrait des fonds est possible à tout moment. Cependant, la date de retrait est importante.

Retrait avant les 5 ans du PEA

Si vous souhaitez faire un retrait de fonds avant les 5 ans de votre PEA, celui-ci entrainera sa fermeture. En effet aucun retrait partiel n’est admis pendant cette période. De plus, à la clôture, les plus-values seront soumises au prélèvement forfaitaire unique (PFU) ou aux prélèvements sociaux et à l’impôt sur le revenu selon le barème qui vous est applicable. Si votre placement a généré une moins-value, vous pouvez la déduire des gains imposables de la catégorie des plus-values mobilières réalisés au cours de l’année, puis le cas échéant, au cours des 10 années suivantes.

Cependant, certaines exceptions permettent d’échapper à cette fiscalité :

  • Reprise ou création d’entreprise
  • Licenciement, invalidité ou mise à la retraite anticipée du titulaire ou de son époux ou partenaire de Pacs
  • Retrait du plan des titres de sociétés en liquidation

Retraits après les 5 ans de votre PEA

A partir de 5 ans d’âge, les plus-values générées par votre PEA seront uniquement soumises aux prélèvements sociaux et ne seront plus imposables sur le revenu, à condition d’être réinvesties dessus.

Vous pourrez donc :

  •  faire des retraits partiels sans que cela entraîne sa fermeture. Seule la part des plus-values comprise dans le retrait sera soumise aux prélèvements sociaux
  • faire un retrait total et le clôturer. La plus-value sera soumise aux prélèvements sociaux
  • continuer à le faire vivre en y versant des fonds dessus
  • Demander à transformer le capital atteint en une rente viagère. La rente issue du plan est défiscalisée et ne sera soumise qu’aux prélèvements sociaux au taux en vigueur.

Versements

Le versement minimum à effectuer pour ouvrir votre PEA est différent selon l’établissement financier dans lequel vous ouvrez le vôtre. Ensuite, vous pourrez déposer la somme que vous désirez sans minimum. Il peut s’agir même de quelques dizaines d’euros. Vous n’avez pas besoin d’être milliardaire pour posséder un PEA 😉.

Ensuite, aucune périodicité n’est obligatoire. Vous versez de l’argent dessus lorsque vous le souhaitez. Il est important que vous établissiez votre stratégie d’investissement que vous suivrez à la lettre.

Toutefois, procéder à un versement chaque mois peut être une bonne idée. En effet, lorsque vous établissez votre budget, il vous reste un excédent. Il pourrait être judicieux d’en investir une partie sur votre PEA, et le restant sur un autre support. En effet, de cette sorte vous diversifierez vos placements et vous en diminuerez les risques.

Évidemment, il vous faudra sélectionner les actifs qui vous correspondent et les diversifier au maximum. Cela ne veut pas dire qu’il vous faut en acheter 20 ou 30.

Clôture

Comme nous l’avons vu un peu plus haut, vous pouvez clôturer votre PEA à tout moment. Cependant, certaines pratiques ou évènements peuvent provoquer sa clôture. Elle aura lieu lors :

  • de tout retrait avant 5 ans (hors les cas de retrait autorisés)
  • du non-respect d’une des conditions de fonctionnement (dépassement du plafond des versements par exemple)
  • du retrait de la totalité des fonds après 5 ans d’existence du plan
  • du décès du titulaire

Les différents types de PEA

Il existe 3 types différents de PEA. Décryptons-les ensemble.

Le PEA classique bancaire

Il s’agit du PEA classique dont tout le monde parle lors de discussions autour de ce sujet. Il est constitué d’un compte-titres associé à un compte-espèces. Vous alimentez le compte-espèces par des versements en numéraire (espèces, chèques, virement) qui permettent d’acheter différentes valeurs mobilières investies sur le compte-titres.

Il vous permet de vous constituer un portefeuille d’actifs européens. Dans le cas d’actions à dividendes, ces derniers seront versés sur le compte-espèces et pourrons être réinvestis. Ils ne seront pas soumis à l’imposition comme sur un compte-titres ordinaire tant que vous ne procédez à aucun retrait.

Un seul PEA classique bancaire par personne n’est autorisé. De plus, il vous faudra être majeur et domicilié fiscalement en France. Son plafond de versement est limité à 150000€. Au-delà, vous pouvez continuer à réinvestir les plus-values mais vous ne pouvez plus effectuer de nouveaux versements. Si vous ne respectez pas ce plafond de versement, vous vous exposez à la clôture de votre PEA.

Il est également accessible aux jeunes majeurs de moins de 21 ans, ou de moins de 25 ans s’ils poursuivent des études et s’ils sont toujours à charge de leurs parents. Celui-ci est intitulé « PEA jeune ». En revanche, son plafond est réduit à 20000€.

Le PEA-PME

Le PEA-PME a pour but de financer les petites et moyennes entreprises (PME) et les entreprises à taille intermédiaire (ETI). Vous pourrez également vous constituer un portefeuille diversifié. Cependant, les titres éligibles sont différents de ceux pour le PEA classique bancaire.

Tout comme le PEA classique bancaire, un seul PEA-PME par personne n’est autorisé. De plus, seulement deux PEA-PME par foyer fiscal sont admis. Il n’est donc pas possible aux enfants majeurs à charge d’en détenir.

Le plafond de ce PEA-PME est de 225000€. Au-delà, vous pouvez continuer à réinvestir les plus-values mais vous ne pouvez plus effectuer de nouveaux versements. Si vous ne respectez pas ce plafond de versement, vous vous exposez à la clôture de votre PEA.

Le PEA classique assurance

Le PEA classique assurance fonctionne à peu près comme un PEA classique bancaire sauf qu’il doit être ouvert auprès d’une compagnie d’assurance et se matérialisera comme un contrat de capitalisation.

La fiscalité est la même que pour un PEA classique bancaire sauf qu’il bénéficie d’un atout supplémentaire : il bénéficie également du cadre fiscal propre au contrat de capitalisation. Ainsi, tout retrait avant 5 ans de détention entraîne effectivement la clôture du plan d’épargne en actions, mais pas celle du contrat de capitalisation qui continue d’exister grâce au solde des capitaux maintenu sur le plan. Cette spécificité n’existe pas dans le cadre d’un plan d’épargne en actions classique.

De plus, la fiscalité appliquée dans le cadre d’une sortie en rente viagère est doublement allégée : exonération d’impôt sur les revenus et rente partiellement exemptée d’impôt.

Avec le PEA assurance, vous pouvez bénéficier partiellement de votre épargne en cours de contrat sans provoquer sa clôture. En effet, contractuellement, vous pouvez bénéficier, à tout moment, d’un prêt sur votre épargne. Ce prêt prend la forme d’une avance consentie par la compagnie d’assurance et peut représenter jusqu’à 60 % des encours. Cette particularité n’engendre aucune conséquence fiscale pour vous.

La sortie d’un PEA Assurance peut se faire sous forme de rente viagère. Si cette spécificité n’est pas propre à ce produit, elle n’implique pas de formalités de transformation de son plan contrairement à son homologue bancaire. En fonction de votre âge au moment de percevoir la rente, la fiscalité ne s’applique que sur une fraction de la rente :

  • moins de 50 ans : 70 % de la rente est taxable
  • entre 50 et 59 ans : 50 % de la rente
  • entre 60 et 69 ans : 40 % de la rente
  • à partir de 70 ans : seulement 30 % de la rente


Comme vu lors de ces explications, vous ne pouvez détenir qu’un seul PEA. Cependant, vous pouvez cumuler le PEA classique bancaire avec le PEA-PME. En revanche, la somme totale versée sur ces 2 plans par un titulaire ne peut pas dépasser 225000€.

Vous ne pourrez pas cumuler un PEA classique bancaire et un PEA classique assurance. Cependant, vous pourrez transformer votre PEA bancaire en PEA assurance sans remettre en cause l’antériorité du contrat et sans conséquence fiscale.

Le symbole de l'euro en statue devant des gratte-ciels. Cela représente le PEA car les actions éligibles sont obligatoirement européennes.

Les titres éligibles aux différents PEA

Tous les titres ne sont pas éligibles aux PEA. De plus, chaque plan n’accepte pas les mêmes actifs. Nous allons voir les titres éligibles par type de plan d’épargne en actions.

PEA classique bancaire

Le PEA classique bancaire permet un choix restreint de titres et interdit les opérations à découvert. Il est plus restrictif qu’un compte-titres ordinaire. Voici les valeurs mobilières que permet d’acquérir le PEA bancaire :

  • les actions : toutes les actions ne sont pas éligibles au PEA bancaire. Vous ne pourrez investir que dans des actions européennes. Il ne vous sera pas possible d’investir dans des actions US via ce produit.
  • les ETF : un ETF est un actif financier qui reproduit le cours d’un indice, d’une matière première, d’une obligation ou d’une composition de produits. L’avantage d’investir dans un ETF est que celui-ci est déjà diversifié car il contient plusieurs titres. Tous les ETF ne sont pas éligibles au PEA. Cependant, certains vous permettront d’investir sur les marchés US alors que vous ne pourrez pas le faire avec des actions.
  • les parts de FCP ou fond commun de placement. Il s’agit d’une copropriété de valeurs mobilières. En investissant dans un FCP, vous deviendrez associé et détiendrez des parts d’une indivision.
  • les actions de SICAV : une SICAV est une société d’investissement à capital variable qui émet des actions au fur et à mesure des demandes de souscription. En acquérant des actions vous devenez donc actionnaire de cette société. 
  • les parts de SARL et titres de sociétés soumises à l’impôt sur les sociétés ou équivalent et dont le siège social est situé dans un état membre de l’espace économique européen (EEE) hors Liechtenstein.

PEA PME

Les titres éligibles au PEA-PME sont différents de ceux accessibles via le PEA classique bancaire. Avec votre PEA-PME, vous pourrez acquérir des:

  • actions (sauf actions préférentielles), ou certificats d’investissement de sociétés, et certificats coopératifs d’investissement
  • parts de SARL ou de sociétés de statut équivalent, et titres représentatifs de capital de sociétés coopératives
  • obligations convertibles ou remboursables en actions (sauf les obligations remboursables en actions non cotées)
  • titres participatifs et obligations à taux fixe, acquis par l’intermédiaire d’un professionnel, d’un prestataire de services d’investissement ou d’un conseiller en investissements participatifs, via un site internet agréé par l’autorité des marchés financiers (AMF)
  • minibons : le minibon est une forme de reconnaissance de dette spécifique au financement participatif par laquelle l’émetteur s’engage à rembourser au porteur une somme déterminée augmentée des intérêts prévus à échéance donnée. 

Toutefois, les entreprises dont les titres sont éligibles au PEA-PME doivent remplir les conditions suivantes :

  • elles doivent avoir un effectif de moins de 5000 salariés
  • elles doivent être situées en France, dans un état de l’Union Européenne (UE) ou de l’Espace Economique Européen (EEE)
  • leur chiffre d’affaires annuel doit être inférieur à 1.5 milliards d’euros ou le total du bilan ne doit pas excéder 2 milliards d’euros
  • si la société est cotée, sa capitalisation boursière ne doit pas dépasser 1 milliard d’euros et aucune personne morale ne doit détenir plus de 25 % de son capital.

PEA classique assurance

Les supports d’investissement éligibles au plan d’épargne en actions classique assurance sont les mêmes que ceux du PEA classique bancaire. Cependant, vous ne pouvez pas acheter les titres en direct. Vous serez tributaire de la liste de supports définie contractuellement par l’assureur chez qui vous avez souscrit votre plan.

Conclusion

Le plan d’épargne en action est une bonne alternative pour investir en bourse. En effet, c’est un placement qui est exonéré d’impôt sous certaines conditions. De plus, vous pouvez l’utiliser en versant des fonds chaque mois afin de lisser les risques. Cela vous permettra de créer du patrimoine petit à petit. En effet, vous l’augmenterez à chaque versement que vous effectuerez. Ceux-ci seront ensuite bonifiés.

C’est un placement qui est approprié si vous souhaitez épargner chaque mois. Vous pourrez y virer des fonds à cette fréquence. Cela vous poussera à épargner régulièrement. De plus, en investissant chaque mois sur les mêmes supports, vous lisserez les risques et la rentabilité. Si vous avez 1000€ à investir, il vaut mieux que vous investissiez 10 fois 100€ à fréquence régulière que 1000€ en une seule fois.

Comme pour tout investissement, n’oubliez pas qu’il est primordial que vous diversifiiez au maximum les actifs que vous sélectionnerez. Pour cela, variez les secteurs d’activité et équilibrez votre portefeuille. Vous n’avez pas besoin d’acheter 20 titres différents. Il ne faut pas tomber dans l’excès non plus 😉.

Sa fiscalité en fait un produit intéressant à posséder. La possibilité de le transformer en contrat de capitalisation vous donne plus de flexibilité. Si vous êtes jeune, vous pouvez très bien ouvrir un PEA bancaire et l’alimenter tous les mois. Si en vieillissant, vous nécessitez de plus de revenu, vous pouvez le transformer en rentes viagères.

Bien entendu, avant de vous lancer à corps perdu dans l’investissement en bourse, que ce soit via un PEA ou un compte-titres ordinaire, vous devez bien sélectionner vos actifs. En effet, c’est un placement sur le long terme. Le but n’est pas d’acheter et de vendre des titres tous les jours.

De par ses caractéristiques et pour bien profiter de l’avantage fiscal, vous aurez compris qu’il faut avoir une vision long terme avec cet investissement. Le PEA n’est donc pas adapté pour la constitution d’une épargne de précaution.

Dites-moi en commentaire si vous connaissiez le plan d’épargne en action et si vous en possédez un 😊.

Disclaimer : Ce contenu ne fait pas l’objet de conseil en investissement. Investir comporte des risques dont vous êtes responsable.

Si vous avez aimé l'article, vous êtes libre de le partager

Vous pourriez également aimer...

3 commentaires

  1. rmibonnet a dit :

    Franchement, moi qui m’intéresse à mon investissement, c’est intéressant ce que tu dis. De plus, ton article est très bien rédigé 😉

  2. Bonjour Julien, Merci pour cet article. Nous avons eu des PEA que nous n’avons jamais suivis ni exploités à leur juste valeur. Le prochain sera mieux géré maintenant 🙂 Bonne continuation.

    1. Il est vrai qu’il n’est pas toujours évident de trouver les actifs qui nous correspondent. Cependant, je trouve que les ETF sont intéressant de par la diversité des titres qu’un ETF contient. De plus, ils permettent d’investir via le PEA sur des marchés qui ne lui sont pas toujours éligibles.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.